Retour à l'accueil

«

»

juin 09 2018

Plus de 1 000 personnes à Paris pour le départ du Tour Alternatiba !

Aujourd’hui à 17h, la quadruplette et les triplettes symboliques du Tour Alternatiba se sont élancées de Paris, entourées de plus de 1000 personnes. Près de 100 organisations, de nombreuses personnalités et artistes étaient présents pour donner le coup d’envoi de l’événement qui s’annonce comme la plus grande mobilisation sur le climat depuis la COP21.

Au même moment à Bayonne, ce sont plus de 120 personnes qui ce sont réunies aujourd’hui afin de le vivre en direct depuis le Musée Basque et de l’histoire de Bayonne. Nous avons pu y suivre la retransmission en direct depuis Paris et plusieurs personnalités locales ont pris la parole parmi lesquelles Germain Sarhy responsable du village Emmaüs Lescar-Pau, ainsi que Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne et président de la Communauté d’Agglomération Pays Basque.

De nombreuses animations y ont été organisé telles que une exposition photos, animations musicales et le départ du tour a été donné par un « irrintzina » !

C’est donc un pari réussi pour le coup d’envoi de cette seconde édition : plus de 1000 personnes étaient présentes au départ des cyclistes du Tour Alternatiba place Stalingrad, entourées de personnalités comme la réalisatrice Marie-Monique Robin, le chanteur international Patrice ou des youtubeurs engagés, et de 100 partenaires associatifs, syndicaux et de l’économie sociale et solidaire. La mobilisation se poursuivra jusqu’en soirée.

Les vélos multiplaces, symboles de la transition écologique et sociale, viennent de donner le premier coup de pédale d’un périple de 4 mois au travers de 200 territoires dans l’Hexagone et dans les pays frontaliers, dans l’objectif de montrer que les alternatives concrètes permettant de lutter contre le dérèglement climatique existent déjà. Le Tour arrivera à Bayonne le 6 octobre. En connectant les porteurs d’alternatives et les luttes de résistance, le Tour Alternatiba renforcera la dynamique de mobilisation citoyenne pour le climat.

En effet, l’année 2018 est cruciale en matière d’agenda climatique. Alors que le prochain rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’apprête à rendre son nouveau rapport alarmiste sur le dérèglement climatique en octobre, plusieurs échéances politiques seront autant d’opportunités de mettre les décideurs face à leurs responsabilités : échéance pour la rédaction de politiques climat au niveau local, 24e Conférence de l’ONU sur le climat en Pologne, sommet des acteurs non-étatiques à San Francisco.

Le Tour Alternatiba est donc l’opportunité de faire prendre conscience à la fois de l’urgence climatique, qui menace les conditions de vie civilisée sur Terre et impacte dès aujourd’hui des millions de personnes, notamment dans les pays du Sud, et la possibilité d’agir concrètement en développant les alternatives sur les territoires et en s’opposant aux politiques et projets climaticides. Parmi les nouveautés de cette édition : plus de 100 formations à l’action non-violente seront organisées sur le passage du Tour Alternatiba afin d’intensifier les actions citoyennes.

De nombreuses étapes symboliques jalonneront ainsi le passage du Tour : Calais et Grande-Synthe pour parler migrations et dérèglement climatique, Dunkerque, Gardanne ou encore la Mède pour aborder les enjeux de la reconversion juste des sites industriels, Ungersheim, ou Saillans pour mettre en avant des territoires en transition. Ce projet fédérateur à l’initiative d’Alternatiba rejointe cette année par ANV-COP21 et les Amis de la Terre, réunit dès aujourd’hui de nombreuses organisations [1] qui participeront activement à promouvoir leurs alternatives et projets localement. Après la place Stalingrad, les cyclistes marqueront leur premier arrêt à Gonesse, auprès des opposants au projet Europacity.