«

»

avril 18 2014

Aberri Eguna 2014

Le sociologue basque, spécialiste en transition, Joseba Azkarraga revisite avec beaucoup d’audace et de fraîcheur le concept de souveraineté. Une interview à lire absolument en ce week-end d’Aberri Eguna : http://www.enbata.info/articles/alimentation-energie-production-emplois-quelle-souverainete-pour-faire-face-a-la-crise/

JOSEBA AZKARRAGA

Joseba Azkarraga donnera une conférence sur le même thème le samedi 26 avril à 17H00 à Ainhice-Mongelos au siège de la Chambre d’agriculture alternative du Pays Basque, réunion publique co-organisée par Bizi, EHLG et la Fondation Manu Robles-Arangiz. Entrée gratuite, plus de renseignements au 05 59 25 65 52 ou à info@bizimugi.eu

Ci-dessous deux extraits de son interview :

Les ressources matérielles et énergétiques vont en s’amenuisant, et les déchets (dont les émissions de gaz à l’origine du réchauffement global) en augmentant (…). Et, paradoxalement, la machine ne donne aucun signal qu’elle s’arrêtera, ni même qu’elle ralentira son allure. Elle a comme unique solution la “fuite en avant” et cela aura assurément de terribles conséquences. Avec ce choix, l’effondrement n’est plus une probabilité lointaine, il devient un événement certain.
Il est assez clair que des changements énormes nous attendent.

(…)

” L’avenir sera principalement marqué par une phase de contraction. Pour y faire face en s’appuyant sur des bases solides, il sera essentiel de renforcer les communautés de petite et moyenne taille, d’effectuer un saut qualitatif et quantitatif dans l’organisation de la société, de créer des structures plus petites et auto-gérées, d’améliorer les taux d’auto-suffisance tant au niveau de l’énergie que de l’alimentation. En un mot, de faire progresser la souveraineté des territoires.Euskal_Herria_munduan

Vu ainsi, la réflexion autour de la souveraineté prend un tour très sensible. 

Le débat se remplit de contenu en portant pour une fois la question du modèle de développement au cœur du débat politique. Et il nous emmène de la logique de la protestation, de la dénonciation ou de la résistance à la logique de la construction.

Il suffit de revendiquer la souveraineté avec la même force et dans toutes les directions, y compris pour l’alimentation et l’énergie. Et nous pouvons dès à présent commencer à créer les structures et les stratégies pour cela. Nous avons déjà commencé (…)”