«

»

févr. 10 2018

“Pour cette Saint Valentin, j’ai envie d’originalité, d’audace !”

Les deux échanges épistolaires ci-dessous auraient pu être effectués par Charlotte et Julie, Jon et Léa, Ainhoa et Iban, Stéphane et Txomin, Marie-Louise et Raymond, Philippe et Edouard…  La Saint Valentin se fête… ou pas. Et cela n’empêche pas d’être amoureux et d’être heureux. Et si c’était tous les jours la Saint Valentin ?

« Chéri(e)

C’est bientôt la Saint Valentin et j’ai quelque chose à te dire… je ne veux pas te froisser alors comme ce n’est pas facile je préfère t’écrire…
Depuis quelques mois il est très important pour moi de produire le moins de déchets possible… et je sais que tu n’es pas vraiment d’accord. Quand je te propose de prendre le panier et les sacs à vrac, tu refuses gentiment en me disant que tu n’as pas “envie de te prendre la tête pour faire des courses“. C’est ton choix et je le respecte. Et j’aimerais bien que tu respectes également les miens à ce sujet. De plus cette année, je me suis engagé(e) à ne rien acheter de neuf. Je t’en ai parlé et tu as souris… J’ai d’ailleurs toujours l’impression d’être un(e) extra-terrestre pour toi quand j’aborde le sujet…

Alors cette année pour la Saint Valentin j’aimerais que l’on fasse quelque chose ensemble, quelque chose qui nous fasse plaisir à tous les deux.
Ça changerait du bouquet ou des chocolats que tu choisis toujours avec beaucoup de soins, je n’en doute pas. J’ai envie d’originalité, d’audace.
Je t’ai donc préparé une liste de choses à faire ensemble, tu n’as plus qu’à choisir :

  • faire une balade en bateau avec l’association Itsas Arima
  • faire un saut en parapente au Baigura
  • se faire une journée en balnéo
  • se faire une soirée massage
  • aller voir un concert
  • prendre un cours de cuisine
  • faire une balade dans nos jolies montagnes
  • aller voir une pièce de théâtre
  • participer à un atelier de dégustation de vins
  • savourer un dîner romantique aux chandelles préparé par mes soins
  • faire une sortie spéléologie aux grottes de La Verna
  • participer à un atelier Do It Alone pour apprendre à faire ses produits du quotidien soi-même
  • attendre les beaux jours et se faire une nuit à la belle étoile

As-tu trouvé ton bonheur? Non?

Comme tu es joueur/joueuse, je te mets au défi de me faire d’autres propositions… Cap?

Je t’embrasse tendrement… Ton Colibri »

Réponse  :

« Mon Colibri
Il te va tellement bien ce surnom !
C’est vrai que tes engagements m’envahissent parfois… voire souvent. Tu as peut être raison mais je n’ai pas le temps moi ! Tu me dis souvent que j’attends que les oliviers bordent  naturellement la route des Cîmes…pour bouger et là il sera largement trop tard.

Tu me mets au défi de te proposer quelque chose parce que je suis joueur/joueuse, alors assieds-toi mon Colibri.

Voici de l’originalité et de l’audace : Nous avons pour projet de faire construire depuis longtemps et on n’arrive pas à se mettre d’accord. Je te propose que l’on construise une maison à énergie passive, une maison en bois. Tu m’en as parlé et je me suis renseigné(e)… C’est un gros projet et on va se prendre la tête… Bien plus que pour le panier à course mon Colibri !
Alors cap ou pas cap ?
Je t’embrasse fort mon Colibri, à très vite !
PS : S’il te plaît, arrête de me parler d’oliviers sur les terres basques, ça me fiche le moral à zéro»

 

Pour info, cette fête serait arrivée en Europe à la fin de la deuxième guerre mondiale avec l’arrivée des GI. Elle est devenue depuis quelques années une fête commerciale. Mais peut-on réellement marchander l’amour ?