Demain, 10 000 emplois climatiques en Pays Basque nord

Centrales nucléaires, Ikea, transports routiers, voie nouvelle LGV ou aéroport de Notre Dame Des Landes, 2X2 voies, OGM, usine à brebis lacaunes ou fermes aux 1000 vaches, toutes ces catastrophes sociales ou environnementales que l’on veut régulièrement nous imposer sont toujours servies sur le même plateau nommé “C’est bon pour l’emploi”.

40 ans de religion de la croissance, de course au productivisme toujours plus poussé, d’aménagement du territoire et de multiplication des transports, de grands projets inutiles et imposés n’ont pourtant conduit qu’à l’explosion du chômage, des inégalités et frustrations sociales, à la déshumanisation de nos sociétés et à la mise en péril de tous les grands équilibres écologiques, en commençant par le dérèglement climatique en cours d’aggravation et d’accélération alarmantes.

Conférence de presse de présentation de l'étude

Conférence de presse de présentation de l’étude “10 000 emplois climatique en Pays Basque nord”

Politique climatique et emplois locaux :

Ne trouvez vous pas étrange que ces défenseurs acharnés du “C’est bon pour l’emploi” ne prennent jamais en compte les emplois encore plus nombreux que font disparaître l’installation d’un Ikea ou l’industrialisation de l’agriculture ? Qu’ils ne tentent jamais d’estimer combien d’emplois pourraient être créés dans l’isolation des logements ou le développement des énergies renouvelables avec les sommes colossales englouties dans le nucléaire ? En fait, on ne nous dit jamais combien d’emplois créerait une autre politique, un autre projet de société. Bizi, mouvement luttant contre le changement climatique et pour une transition écologique et sociale ambitieuse, s’est depuis longtemps posé cette question.

Nous nous sommes réunis avec le syndicat ELA, confédération ouvrière majoritaire en Pays Basque sud, qui a réalisé une étude sur le nombre d’emplois verts pouvant être créés au Pays Basque sud. Les responsables de ce syndicat, très sensibilisé aux questions climatiques et à la transition énergétique, nous ont mis en contact avec Jose-Ramon Becerra, qui avait contribué à leur étude.

Jose-Ramon Becerra est un ingénieur spécialiste en questions de sécurité industrielle, énergétique et environnementale. C’est également un militant écologiste de longue date. Il a été secrétaire de la Fédération Ekokontsumo, qui travaille sur les questions de consommation responsable. Il est actuellement porte-parole de la formation écologiste Equo.

Des propositions réalistes :

M. Becerra a accepté de réaliser (*) une étude pour le compte de Bizi afin de déterminer le nombre et le type d’emplois que pourrait créer une politique ambitieuse de transition énergétique et de relocalisation de l’économie en Pays Basque nord. Une telle politique climatique se traduirait par des choix bien concrets dans un certain nombre de domaines : agriculture, industrie, sobriété énergétique, énergies renouvelables, réhabilitation énergétique des logements, mobilité soutenable, réhabilitation des résidus urbains, relocalisation de certaines productions, circuits courts et commerces de proximité…

Pendant 4 mois, M. Becerra s’est donc livré à de nombreuses recherches et études, et a peu à peu rédigé cette étude. Le groupe Auzolan (qui suit les questions sociales au sein de Bizi) a accompagné ce travail par ses relectures régulières et ses propres recherches documentaires.

Nous avons fait le choix de n’utiliser que les hypothèses les plus conservatrices, les estimations les plus basses du potentiel de création d’emploi dans chaque secteur ou liées à chaque mesure, dans le but d’arriver aux résultats les plus fiables possibles. Nous avons également fait le choix de n’étudier que les politiques réalisables localement, ne dépendant pas de changements législatifs hexagonaux. A titre d’exemple, une politique volontariste de partage du travail permettrait bien évidemment de combattre le chômage sans augmenter la pression sur les matières premières et énergies primaires, et sans aggraver le dérèglement climatique en cours. C’est donc une composante à part entière d’une politique climatique digne de ce nom, mais nous ne l’avons pas intégrée dans cette étude qui a une vocation locale, circonscrite au territoire qui sert de cadre d’action au mouvement Bizi : le Pays Basque nord et ses 290 000 habitants.

Nous vous présentons donc aujourd’hui l’étude réalisée par Jose-Ramon Becerra. Elle démontre comment plus de 10 000 emplois pourraient être créés si une politique climatique ambitieuse était menée en Pays Basque nord, chiffre à comparer avec les 15 883 demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité au cours du dernier mois) que compte notre territoire en janvier 2015.

Un apport au débat :

Nous la soumettons à votre lecture et à vos réflexions. A partir de vos propres compétences, expériences, connaissances du terrain, n’hésitez pas à réagir, à nous envoyer vos commentaires, propositions de corrections, d’amendements, apports etc.

Au delà des seuls aspects quantitatifs, cette étude dessine en fait une vraie politique de transition pour le Pays Basque nord. Nous la présenterons tout au long de l’année à venir à la population et aux différents acteurs de la vie politique, économique, sociale, environnementale et culturelle d’Iparralde. Il s’agit pour nous d’un apport au débat sur les choix collectifs pouvant être réalisés sur notre territoire en matière d’orientations économique, commerciale, agricole, énergétique, d’aménagement du territoire, de politiques de transports ou de déchets etc. Nous l’enrichirons et l’amenderons au fur et à mesure des retours qu’il pourra susciter. La parole est à vous désormais.

Ensemble, construisons dès aujourd’hui les transitions permettant d’envisager un avenir soutenable à notre territoire et à ses habitants !

(*) Il l’a fait à titre entièrement bénévole, et nous tenons à le remercier spécialement pour son travail, sa gentillesse et sa disponibilité de tout instant pendant les 4 mois qu’ont duré la réalisation de cette étude.

DSCF3570

Toutes les personnes intéressées par l’approfondissement de cette étude, et sa socialisation sont invitées à contacter le groupe Auzolan de Bizi (info@bizimugi.eu). Nous voulons constituer un groupe de personnes ressources (économistes ou ingénieurs à la retraite, ou étudiants désirant en faire un objet de stage ou de mémoire par exemple) qui conduise ce travail d’approfondissement et d’enrichissement de l’étude en question.

Télécharger (PDF, 1002KB)

https://bizimugi.eu/wp-content/uploads/2015/04/WEB.Etude-10-000-emplois-climatiques-en-Pays-Basque-nord.pdf