(Français) Décrochages de portraits de Macron : réponse aux ministres

Barkatu, ez da horrelako mezurik. Frantsesa ikusi. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Stop à l’inaction climatique et au décrochage des objectifs de limitation du réchauffement climatique adoptés dans l’Accord de Paris 

Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales, vient de condamner “avec la plus grande fermeté”, dans un communiqué de presse intitulé « Stop aux intrusions dans les mairies et aux décrochages du portrait du Président de la République », les 4 actions menées par les mouvements Bizi et Action Non-Violente – COP21 ce jeudi 21 février à Paris, Lyon, Ustaritz et Biarritz.Pour Sébastien Lecornu, “Le décrochage volontaire et médiatisé des portraits du Président de la République est une atteinte symbolique à nos institutions démocratiques et doit cesser immédiatement. De plus, il viole les équilibres républicains qui ont été respectés depuis toujours, quelles qu’aient été les alternances politiques. Respectons la République.

Pour Bizi et ANV-COP21, c’est au contraire le décrochage des objectifs de limitation du réchauffement climatique adoptés dans l’Accord de Paris qui est un véritable scandale et une vraie menace pour les populations.

Le gouvernement actuel a répondu vendredi dernier à l’interpellation pour inaction climatique “L’affaire du siècle”, signée par plus de deux millions de citoyens, en affirmant qu’il ne changera pas de cap dans sa politique climatique actuelle. Pourtant, celle-ci ne permet de tenir aucun de nos engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre, de réduction des consommations d’énergie ou de développement des énergies renouvelables. Ce faisant, le président Macron trahit les objectifs de l’Accord de Paris, que la France et tous les États du monde ont adoptés lors de la COP 21 à Paris, à savoir limiter le réchauffement climatique en dessous de +2 °C voire +1,5 °C par rapport à l’ère pré-industrielle. Renier ces engagements revient à commettre un crime climatique, ni plus ni moins.

C’est le président Macron et son inaction face au péril climatique qui menacent aujourd’hui la démocratie. En ne mettant pas tout en œuvre pour empêcher l’emballement du climat, il participe à construire un monde livré au chaos, aux massives pénuries alimentaires et en eau potable, aux guerres pour l’accès aux ressources, à la violence de masse pour repousser les centaines et centaines de millions de migrants climatiques fuyant des territoires devenus inhabitables, bref un monde où la paix et la démocratie ne seront plus que de lointains souvenirs.

Les réquisitions des portraits du président de la République se sont déroulées ce matin dans le plus grand calme. Elles se sont faites à visage découvert, en toute sérénité, et dans le respect le plus total des élus locaux et personnels municipaux. Elles s’inscrivent dans une nouvelle dynamique citoyenne de mobilisations pour le climat, dont le prochain rendez-vous massif aura lieu partout dans le monde les 15 et 16 mars prochain.

Face aux condamnations du ministre Bruno Le Maire et aux tentatives d’intimidation du ministre Sébastien Lecornu, ANV-COP21 appelle à généraliser de telles actions de réquisition sur la France entière !

Les portraits officiels ainsi emportés ne seront rendus que lorsque le président Macron mettra enfin en place une politique cohérente avec une trajectoire française compatible avec les +2 °C voire +1,5 °C par rapport à l’ère pré-industrielle.