(Français) Enquête ouverte pour délit d’offense à président contre un collectif basque

Barkatu, ez da horrelako mezurik. Frantsesa ikusi. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.


 
BAYONNE (AP) — Une enquête a été ouverte par le parquet de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) pour déterminer si un “délit d’offense à président de la République” a été commis par des militants du mouvement basque altermondialiste Bizi!, a-t-on appris mardi auprès du parquet.
 
  Plusieurs dizaines d’entre eux avaient proposé samedi dernier aux Bayonnais de se faire photographier au centre d’un panneau de bois, à la place d’un personnage dessiné donnant un coup de pied au postérieur de Nicolas Sarkozy sous le slogan “Dégage Sarkozy! Milesker Baiona” (“merci Bayonne” en basque), avait-on constaté sur place.
 
  Cette action est “susceptible de constituer un délit de presse” passible d’une amende, a indiqué la procureure de la République de Bayonne, Anne Kayanakis, à l’Associated Press. Ce délit, passible d’une amende maximum de 45.000 euros, renvoie à l’ancien crime de lèse-majesté. Il n’a jamais été utilisé sous les présidents Giscard d’Estaing, Mitterrand et Chirac.
 
  En revanche, un Lavallois a été condamné en 2009 à 30 euros d’amende pour avoir brandi une pancarte reprenant la célèbre interjection prononcée par M. Sarkozy lors d’une visite au Salon de l’agriculture en 2008. Il ne s’était toutefois pas constitué partie civile
 
  Selon Bizi!, au moins deux de ses militants ont été entendus mardi après-midi par les enquêteurs et plusieurs autres devraient l’être dans les jours qui viennent.
 
  La police, intervenue sur les lieux samedi, avait renoncé à démonter le panneau et à embarquer l’un des militants sous la pression de la foule, nombreuse en centre-ville à l’heure du marché hebdomadaire et quelques heures avant le derby basque du Top 14 opposant Bayonne à Biarritz.
 
  Depuis deux semaines, le collectif Bizi! mène campagne dans les rues bayonnaises pour rejouer le chahut qui avait entouré la visite du président-candidat le 1er mars à Bayonne en promenant, entouré de gardes du corps, un personnage revêtu d’un masque de Nicolas Sarkozy.
 
  Selon un porte-parole de Bizi!, Jean-Noël Etcheverry, le collectif devrait “continuer la bronca jusqu’au 6 mai pour exprimer le refus du président dangereux et démagogique, de ‘l’environnement ça commence à bien faire’, de l’augmentation de l’âge des retraites et de l’enterrement de la taxe carbone”, a-t-il déclaré. Bizi! a notamment prévu d’organiser un “pot de départ” le 6 mai.
 
Source: AP