(Français) Relaxe pour Nicole ! Action de solidarité à Bayonne

Sorry, this entry is only available in French and Basque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Ce samedi 27 janvier à 8h10, des militants de Bizi ! ont réalisé une action de soutien à Nicole Briend, militante d’Attac poursuivie pour avoir participé, en mars 2016 à une action citoyenne et symbolique de «fauchage de chaises » dans une agence BNP Paribas de Carpentras (Vaucluse). Vêtus de combinaisons blanches, les activistes ont recouvert de blanc les façades d’une agence du centre-ville de Bayonne, située 1 rue de Liberté, inscrivant en outre le message « Qui vole qui ? ». Les militants climatiques mettent ainsi en parallèle les poursuites judiciaires à l’encontre de Nicole Briend pour « vol aggravé » et l’impunité de cette banque reconnue experte de l’évasion fiscale.



C’est donc au lever du jour qu’une équipe du mouvement Bizi ! a blanchi les vitrines de la banque, pour dénoncer l’opacité du fonctionnement de la BNP Paribas et son manque de transparence dans ses montages fiscaux. Dans le même temps, des affiches étaient collées pour stigmatiser la politique de la banque.

Nicole Briend, ancienne proviseure de lycée, militante engagée dans de nombreuses luttes et alternatives locales (AMAP, défense de la gestion publique de l’eau) est poursuivie pour avoir participé à une « réquisition citoyenne de chaises » dans une agence de la BNP Paribas de Carpentras, pour dénoncer l’évasion fiscale. Les agissements de cette banque privent la société des moyens nécessaires au financement de la transition climatique, écologique et sociale. Pour s’être mobilisée contre ces pratiques, Nicole Briend risque cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. Après le procès de Jon Palais, militant de Bizi ! et de Florent Compain, président des Amis de la Terre France, la BNP Paribas s’entête à poursuivre les lanceurs d’alerte alors qu’elle-même n’a pas à répondre de ses pratiques bien plus dommageables à la société. Ce ne sont pas aux Faucheurs de chaises d’être sur le banc des accusés, mais aux responsables de l’évasion fiscale à grande échelle comme la BNP Paribas !

Le mouvement Bizi ! souhaite apporter tout son soutien à Nicole Briend et appelle à se mobiliser dès le lundi 5 février et le mardi 6 février prochain, pour son procès à Carpentras (84).