(Français) Rassemblement réussi pour la libération du pont Saint Esprit

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

162 personnes ont demandé ce mercredi 14 mars la « libération du pont Saint Esprit », à savoir la création d’une zone de rencontre entre la mairie et la gare de Bayonne, ainsi que l’expérimentation de la fermeture du pont aux voitures les week-ends.

Dans une ambiance festive et bon enfant, les manifestant-e-s ont installé un stand alertant sur les risques sanitaires et environnementaux du tout voiture, et présentant les avantages d’un « pont pacifié » en matière de qualité de vie, d’attractivité ou de convivialité. Ils arboraient une banderole «Libérons le Pont Saint-Esprit / Osagarria, klima eta elkarbizitzarentzat», ainsi que des panneaux lettres qui composaient les messages : « URGENCE SANITAIRE ET CLIMATIQUE, AGIR MAINTENANT!” et “OSAGARRI ETA KLIMA LARRIALDIA, ORAIN EKIN!” .

Anaiz Aguirre de l’association Bizi a rappelé que “En Pays Basque, les transports sont responsables d’un tiers des gaz à effet de serre responsables du dérèglement climatique en cours. A l’heure des grands discours unanimes sur la nécessité d’éviter l’emballement du climat, il nous faut rapidement des actes d’ampleur à la mesure du défi. En outre, la seule pollution de l’air est responsable de 36% des décès par cancer du poumon et nécessite une action allant au delà du respect des seuils d’alerte. Nous devons donc nous mobiliser contre ces pollutions et le manque d’activité physique qui mettent en péril la santé et la vie humaine”.

Les manifestants ont alors recouvert un grand panneau de la mairie sur les solutions qui s’ouvrent à la fin des travaux en cours par un panneau similaire, mais affirmant cette fois : « DES SOLUTIONS S’OUVRENT : -Le pont devient une zone de rencontre apaisée -Le pont est fermé aux voitures le week-end ». Puis ils ont traversé le pont et installé un second panneau identique à l’autre bout, côté de la place de la République.

Dominique Harriague de l’association AVAP a alors rappelé les 2 revendications immédiates du collectif d’associations ayant organisé ce rassemblement « la création d’une grande “zone de rencontre” qui permettra d’accueillir piétons, vélos, transports en commun et véhicules motorisés, tout en favorisant l’accès aux commerces et en protégeant les personnes les plus fragiles. Les piétons y bénéficieront de la priorité sur tous les véhicules dont la vitesse sera apaisée à 20 km/h ; l’expérimentation de la fermeture du pont aux voitures le week-end pour « faire bouger et respirer » les Bayonnais quand les déplacements domicile-travail sont moins importants».

Axel Grand de l’association Saint Esprit sur le Pont a quand à lui énuméré tout ce que les quartiers du grand et petit Bayonne et de Saint-Esprit ont à gagner avec la pacification du Pont Saint-Esprit : « nos quartiers ont tout à y gagner, en terme de qualité de vie et d’activités : des commerçants avec des possibilités accrues de terrasses et d’attractivité de ce qui deviendrait un grand centre rénové et unifié, aux habitants qui pourraient se promener, faire jouer leurs enfants, jouir de places et de quais agréables dans un environnement pacifié, reposant et nettement plus sain».

Une habitante venue participer au rassemblement, madame Cécile Niceron, confirmait de manière enthousiaste ces propos « Depuis que le pont est fermé, j’ai plaisir à flâner, admirer l’Adour, à m’arrêter et pouvoir discuter avec les connaissances que je croise, sans le bruit des voitures et les gaz d’échappements, sans stress… surtout quand je suis avec mes enfants !

La manifestation s’est ainsi terminée côté Saint-Esprit, non sans que les associations organisatrices aient demandé un rendez-vous avec la mairie de Bayonne pour parler concrètement de la possibilité de mettre en œuvre ces deux mesures, dès la réouverture du Pont Saint-Esprit.

L’Arbre à signes, AVAP, Bizi, CADE, Les Mères Poules, Saint Esprit sur le Pont, Txirrind’Ola