(Français) Un mois jour pour jour avant le G7 de Biarritz, un 125ème portrait présidentiel décroché à  Espelette

Sorry, this entry is only available in French and Basque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Ce mercredi 24 juillet, soit un mois jour pour jour avant l’ouverture du G7 à Biarritz, le 125ème portrait d’Emmanuel Macron a été décroché à Espelette. Le 23 mai dernier, 80 personnalités avaient appelé à décrocher 125 portraits présidentiels pour le G7, autant que de jours qu’il a suffi à la France pour dépasser son empreinte écologique annuelle. C’est désormais chose faite avec 5 décrochages réalisés ce mercredi matin à Rosny-sous-Bois, Paris 18ème, Magny-Court, Gimouille et, le 125ème, à Espelette, commune basque que devraient bientôt visiter les conjoints des chefs d’Etat et de gouvernement du G7. Ces portraits ressortiront pendant le G7 lors d’une conférence de presse géante qui se tiendra à Bayonne le dimanche 25 août à 10H30.

Le 23 mai, 80 personnalités ont publié un Appel à décrocher 125 portraits d’Emmanuel Macron avant le G7, autant que de jours qu’il a suffi en cette année 2019 à la France pour dépasser son empreinte écologique annuelle. L’objectif était de dénoncer à l’occasion du G7 “devant les 3500 journalistes venus du monde entier, que la politique nationale du président Macron en matière d’environnement et de justice sociale ne correspond en rien à ses grands et beaux discours internationaux, dans lesquels il se positionne comme leader mondial du climat.” L’objectif a été atteint ce mercredi 24 juillet, un mois jour pour jour avant l’ouverture du G7 à Biarritz, et en plein nouvel épisode caniculaire donnant d’autant plus de sens à ces actions, avec 5 opérations réalisées sur 5 villes différentes : les portraits présidentiels ont ainsi été décrochés ce matin par divers groupes d’ANV-COP21 (Action Non-Violente COP21) dans les mairies de Paris 18ème, Rosny-sous-Bois en Île de France, Magny-Cours et Gimouille dans la Nièvre.

C’est Bizi, l’antenne basque d’ANV-COP21, qui a décroché le 125ème portrait du président Macron dans la mairie d’Espelette, commune du Pays Basque que Brigitte Macron avait visité le 16 mai dernier pour y préparer le circuit officiel des conjoints des chefs d’Etat et de gouvernement du G7. Les activistes de Bizi ont remplacé le portrait officiel par une affiche disant “Climat, justice sociale, où est Macron ? CETA ez milesker !” (= CETA, non merci !).

125 portraits présidentiels auront ainsi été décrochés un peu partout dans l’Hexagone, déclenchant une vague de répression qui n’a pas réussi à intimider les militant-e-s climat. Le BLAT (Bureau de Lutte Anti-Terroriste) a été saisi, 136 activistes ont été auditionnés et 85 placés en garde-à-vue. 45 d’entre eux sont appelés à comparaître dans pas moins de 14 procès dont trois auront lieu ce mois de septembre ( à Lyon le 2 septembre, à Paris le 11 septembre et à Orléans le 13 septembre).

Les portraits présidentiels recherchés par les police et gendarmerie de toute la France et la Navarre (pas moins de 67 perquisitions à ce jour !) ressurgiront en plein G7,à Bayonne soit dans une zone ou toute manifestation est strictement interdite du 24 au 26 août.

Ce sera à l’occasion d’une conférence de presse géante qui pointera l’énorme fossé séparant les grands discours internationaux du président Macron sur le climat, les beaux objectifs affichés par son gouvernement à l’horizon 2050, les objectifs de l’accord de Paris (de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C voire 1,5°C) et la politique réelle du même gouvernement Macron, ses actes et décisions concrètes et quotidiennes.

Cette conférence de presse, en présence de nombreux militant.e.s et personnalités du mouvement climat, se tiendra le dimanche 25 août, second jour du G7, à 10H30, dans un endroit du centre de Bayonne qui sera précisé d’ici là.

Bizi et ANV-COP21, le 24 juillet 2019