(Français) Le directeur d’Isard COS s’engage à rencontrer Bizi

Sorry, this entry is only available in French and Basque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Ce lundi 7 janvier, 25 activistes du mouvement basque Bizi ! ont occupé les locaux d’Isard COS à Pau pour dénoncer certaines évaluations de mineurs isolés étrangers faites par Isard Cos pour le compte du département 64. L’association Bizi y a distribué une analyse détaillée et très argumentée des erreurs, contre-vérités, manipulations et non respect des procédures relevées dans 2 rapports bien précis.

Il s’agit des évaluations faites le 27 septembre 2018 de 2 jeunes guinéens. Ces 2 mineurs qui étaient placés sous la protection du département et de l’Aide Sociale aux Enfants 64, avaient fait l’objet d’une plainte pour escroquerie du Conseil Départemental 64 qui contestait leur majorité. Fait rarissime, ils avaient été incarcérés en février 2018 à la prison pour majeurs de Bayonne, sans qu’aucune évaluation préalable ne soit ordonnée, avant d’être libérés puis présumés mineurs par le tribunal correctionnel de Bayonne.

Une évaluation de leur statut avait été ordonnée par la justice et réalisée très longtemps après par Isard Cos qui a établi 2 rapports à charge contre eux. L’analyse de ces 2 rapports est édifiante (Voir ici )

Pour Txetx Etcheverry, un des porte-paroles de Bizi  : « Les nombreuses erreurs, contre-vérités et bizarreries de ces 2 rapports d’évaluation posent question, s’agissant ici d’une affaire bien particulière, marqué par de graves dysfonctionnements (incarcération injustifiée de deux mineurs suite à une plainte du département 64, finalement balayée par le Tribunal Correctionnel). La rédaction de ces 2 rapports était-elle guidée par une intention précise, celle qu’ils ne soient pas reconnus comme mineurs isolés, ce qui mettrait le Conseil Départemental 64 dans une mauvaise posture ? Ces rapports d’évaluation sont-ils sincères et loyaux, et dans ce cas là que nous disent-il sur la compétence d’Isard COS ? Ou ont-ils eu pour objectif de couvrir des personnes bien précises ou le Conseil départemental 64 lui-même ?».

Le directeur d’Isard COS, qui se trouvait sur Bordeaux, a longuement téléphoné aux activistes de Bizi qui ont pu lui expliquer leurs griefs et questionnements en détail. Le directeur s’est engagé à organiser une réunion au plus vite sur Bayonne avec l’association Bizi, afin d’apporter toutes les réponses nécessaires aux questions posées, et pour évoquer plus globalement les procédures d’évaluation de mineurs isolés étrangers dans le département. Les militant-e-s de Bizi ont alors décidé de lever l’occupation, à 13H45, dans l’attente de ce rendez-vous.