(Français) La solidarité plus forte que les premiers de cordée

Sorry, this entry is only available in French and Basque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Une manifestation unitaire a réuni 6 500 syndicalistes, militant.e.s climat, jeunes abertzale ou lycéen.ne.s pour le climat, féministes, personnes solidaires avec les migrant.e.s et Gilets Jaunes dans les rues de Bayonne, à l’occasion du 1er Mai. Le défilé 2019 a été haut en couleurs, particulièrement animé et festif.

Dès le début du rassemblement, un soka tira très particulier donnait le ton : une équipe de Gilets jaunes, chasubles rouges de syndicalistes ou tee-shirts verts Bizi et Alternatiba tirait à la corde contre un premier de cordée au visage de Macron et une équipe de riches, qui bien évidemment perdaient la bataille.

Un peu plus loin, une façade de mairie ornait le camion sono de Bizi, sur laquelle était installé un des portraits présidentiels officiels récemment décrochés en Pays Basque. Un faux Benalla le protégeait mais n’arrivait pas à empêcher des gilets jaunes et tee-shirts verts de le décrocher et de l’emporter, pour dénoncer l’inaction climatique et sociale du Président Macron.

La banderole de tête de la manifestation, co-signée par la CGT, LAB, Bizi, Etorkinekin, M1 et EBA, clamait “Ensemble contre l’exploitation, pour le progrès social et écologique.” Derrière elle, 6 colonnes de manifestants en 6 couleurs différentes symbolisaient autant de thématiques : protections sociale, défense des services publics, climat, solidarité migrant.e.s, égalité des droits homme-femme, jeunesse.

 

La manifestation s’est terminée au Carreau des Halles par une prise de parole unitaire et un mini-village associatif. Bizi y tenait une buvette et un stand à talos dont les bénéfices seront reversés aux Gilets Jaunes, en solidarité avec les blessés et victimes d’amendes ou de poursuites diverses.