(Français) JURASSIC PLASTIK : Action ! pour l’extinction massive du suremballage et du plastique

Sorry, this entry is only available in French and Basque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

[ACTION] 21 activistes de Bizi mènent dans le supermarché E. Leclerc à Anglet une action pour dénoncer le suremballage pratiqué dans la grande distribution !

Ce samedi 2 février 2019, à 10H45, 21 militants de l’association Bizi ! se sont retrouvés au supermarché E. Leclerc d’Anglet pour une action, Jurassic Plastik , visant à dénoncer le suremballage et les emballages en plastique, véritable fléau planétaire. Le plastique est issu du pétrole dont les ressources connues sont aujourd’hui inférieures à notre consommation croissante depuis 30 ans1. Son exploitation et sa consommation sont de plus en plus coûteuses et néfastes pour le climat, l’environnement et possiblement notre santé. Il est donc temps que l’ère du Jurassic Plastik prenne fin !

Les supermarchés commercialisent la majorité de leurs produits sous emballages plastiques, (y compris leurs produits frais : pain, fromages, viandes, fruits en barquette et sous cellophane…), et sont souvent suremballés dans un packaging secondaire inutile (cartons de pots de yaourt, de dentifrice, films plastiques…).


Malheureusement la plupart de ces emballages à usage unique prennent des centaines d’années à se décomposer à l’œil nu (400 ans pour le plastique) et sont la cause d’importantes pollutions (décharges sauvages ; déchets rejetés sur les plages de tous les continents ; 7ème continent de plastique de 800 000 km² dans le Pacifique…). Quant aux microparticules de plastique issues de leur dégradation, elles ne disparaissent jamais, deviennent omniprésentes, pénètrent dans les sols et le système digestif des animaux marins avant de finir dans le nôtre2.

Quelques chiffres…

Les emballages en France :

458 kg de déchets ménagers sont produits par an et par habitant en France (2012),
dont 32 % sont des emballages (2007)3. Ce qui représente :

  • 146,5 kg d’emballages jetés par an et par habitant,
  • 9,8 millions de tonnes par an pour l’ensemble de la population,
  • 312 kg d’emballages jetés chaque seconde en France.


Marée de plastique dans le monde4

  • 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites dans le monde depuis les années 50, dont 6,3 milliards de tonnes sont des déchets plastiques.
  • 4 siècles, c’est le temps minimum que met le plastique à se dégrader.
  • 91% des déchets plastiques ne sont pas recyclés et seulement 12 % ont été incinérés. (La France ne recycle que 23 % des déchets plastiques5).
  • 79 % s’entassent en site d’enfouissement ou dans la nature. En 2050, 12 milliards
    de tonnes de déchets plastiques sont prévus si l’on poursuit la trajectoire actuelle.
  • 40 % de l’ensemble des déchets plastiques non fibreux sont des emballages.

 

Action !

Ce matin au supermarché d’Anglet, des militants de Bizi! ont ostensiblement refusé d’acheter les emballages en plastique et les suremballages imposés par l’industrie agro-alimentaire et la grande distribution. Sous l’œil amusé des clients du magasin, ils ont transféré les denrées dans des bocaux et sacs réutilisables sans omettre de conserver les codes-barres permettant d’identifier les produits en caisse. Lors de leur déambulation dans les rayons, ils étaient suivis à la trace par un monstre Tirex fait de carton et d’emballages, incarnation effrayante d’une ère qui devrait être révolue, celle du « Jurassic Plastik ».
Après une distribution de tracts auprès des clients, les activistes en T-shirt vert ont longtemps cherché les bacs en sortie de caisse prévus par la loi6 afin d’y déposer leurs packagings indésirables. À la vue de leur petite taille et leur discrétion, ils ont finalement décidé de laisser leurs emballages bien visibles au milieu du magasin en espérant qu’ils ne soient pas oubliés : « 105 produits achetés = 1 chariot de déchets » pouvait-on lire sur le charriot abandonné.

Cette action invite les consommateurs-trices à user de leur pouvoir d’influence sur les supermarchés et leurs fournisseurs afin qu’ils diminuent leur production d’emballages.
Pour cela, des gestes simples mais efficaces peuvent être mis en œuvre au quotidien :

  • Acheter le plus possible en vrac ;
  • Favoriser les achats au détail et à la coupe dans les boucheries, fromageries, poissonnerie ;
  • Toujours emporter des contenants réutilisables avec soi et demander de mettre les produits achetés dans ceux-ci ;
  • Choisir les aliments les moins emballés ;
  • Laisser les emballages systématiquement à la sortie du magasin.

Contrairement aux idées reçues, les ventes au détail ou à la coupe (pour des produits de base) sont à prix équivalent aux produits emballés. Ainsi il ne coûte pas plus cher de quitter l’ère du Jurassic Plastik, vendre et consommer autrement.

Changeons le système, pas le climat !

1 – “World Oil 2018-2050: World Energy Annual Report (Part 2)” Dennis Coyne

2 – UEG Week: “Microplastics discovered in human stools across the globe in ‘first study of its kind”

3 – Déchets chiffres-clés. Édition 2016. ADEME.

4 – “Production, use, and fate of all plastics ever made”. Roland Geyer, Jenna R. Jambeck and Kara Lavender Law. Science Advances, 19 juilllet 2017.

5 – Recyclabilité des emballages en plastique. Cotrep

6 – Dans le cadre de la loi Grenelle 2 de juillet 2010, un article stipule qu’“au plus tard le 1er juillet 2011, tout établissement de vente au détail de plus de 2.500 mètres carrés proposant en libre-service des produits alimentaires et de grande consommation se dote, à la sortie des caisses, d’un point de reprise des déchets d’emballage issus des produits achetés dans cet établissement”.