(Français) Bizikutzu 22 – mars 2019

Sorry, this entry is only available in French and Basque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

“Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est de cette façon que cela s’est toujours produit. » Margaret Mead

Edito

Alors que la crise climatique devient un sujet de préoccupation pour de plus en plus de gens (succès de la pétition l’affaire du siècle, mouvement des grèves scolaire pour le climat…), le gouvernement affirme qu’il ne changera pas de cap dans sa politique climatique… Si le gouvernement Macron décroche des objectifs de l’Accord de Paris, c’est Macron qui doit être décroché, ce qu’ont fait Bizi et ANV COP 21, décrochant des portraits présidentiels dans 4 mairies et appelant à faire de même partout.

En matière de crise migratoire aussi les citoyens se montrent infiniment plus responsables et humains que gouvernement et nombre d’administrations comme on le voit si bien au Pays Basque. Combien de familles accueillent un mineur migrant ? combien de bénévoles engagés à Diakité, Etorkinekin, Bestearekin, Bizi!… ? Combien « d’individus conscients et engagés » que ne voient d’autres choix que de changer le monde…

Portrait : Maia, 31 ans, Bayonne

« Bizi! nous incite à changer nos propres habitudes, en nous remettant en question, sans être critique envers les autres. »

J’ai connu Bizi en 2013, grâce à Euskal Moneta où je travaillais alors. Je m’impliquais ponctuellement, en participant à des actions ou en tractant de temps en temps. En 2017, j’ai intégré la Koordinaketa et le groupe Communication. Le mouvement Bizi m’a plu parce qu’il bataille de façon concrète contre le dérèglement climatique, qu’il répond aux problématiques locales mais aussi globales, et qu’il nous incite à changer nos propres habitudes, en nous remettant en question, sans être critique envers les autres. Ce qui m’a attirée aussi, c’est le mode de fonctionnement, la façon dont se tiennent les réunions, dont sont faits les ordres du jour… Cette organisation permet d’agir beaucoup plus efficacement. Ayant été dans d’autres associations, il m’a semblé que ce système était assez innovant. A Bizi! on apprend en permanence. Au groupe Communication, on a eu des formation en photo et en vidéo, gratuites. C’est génial ! On apprend aussi beaucoup sur le tas. D’après moi, la présence de l’euskara n’est pas assez grande. Ce qui peut paraître normal, car tout le monde ne parle pas le basque. Je dirais qu’on est bon à l’écrit, mais qu’à l’oral, en réunion, on pourrait s’améliorer. Dans la communication, des efforts ont été faits depuis deux ans. Beaucoup d’articles sont traduits et on essaie de transmettre tous nos messages en bilingue sur les réseaux sociaux.

Grand angle : Le 15 mars, nos jeunes marchent pour leur futur !

Greta Thunberg, militante suédoise de 16 ans, mène depuis fin août 2018 une grève scolaire pour le climat devant le Parlement suédois et dorénavant tous les vendredis. Elle a commencé seule et est depuis imitée par des jeunes de nombreux pays, son action devenant virale : Australie, États-Unis, Europe.

Ladolescente a rencontré en décembre, le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, en Pologne, à l’ouverture de la conférence mondiale pour le climat (COP24). Elle ne comprend pas quon ne traite pas le réchauffement pour ce quil est : « la plus grosse crise à laquelle lhumanité ait à faire face ». Des déclarations fortes : « Puisque nos leaders se comportent comme des enfants, nous sommes obligés dassumer la responsabilité quils auraient dû endosser il y a bien longtemps ». « Nous devons faire entendre notre voix et nous mettre en colère pour ensuite transformer cette colère en action. »

Nos lycéens du Pays Basque se mobilisent. Ils appellent à rejoindre ce mouvement de la jeunesse à une grève internationale pour le climat : « Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ? disait Greta Thunberg … L’inaction nous mène vers la fin de lhumanité, agissons ensemble maintenant pour vivre demain. Défendons notre avenir et soyons nombreux.ses à rejoindre le mouvement pour envoyer un message fort à nos dirigeant.es. Relevons le défi lancé par Greta Thunberg, et organisons un événement à grande échelle sur notre territoire pour ce vendredi 15 mars ».

Pour suivre le collectif basque : https://www.facebook.com/fridaysforfuturepaysbasque/

https://www.instagram.com/fridaysforfuture.paysbasque/

Visite guidée chez Bizi! Le groupe Migrants

Le groupe Migrants de Bizi est né au printemps 2018 d’un constat : la problématique des migrations est liée à la question du changement climatique, et en est une des conséquences. Le groupe s’est créé pour renforcer le réseau déjà existant autour des migrants et non se substituer à d’autres collectifs. Son objectif principal est de donner de la visibilité à la cause, en dénonçant des politiques indignes et en attirant l’opinion publique vers la sympathie aux migrants. Il s’agit également de faire un travail de réflexion sur la situation locale et d’anticipation du changement de panorama qui se dessine actuellement.

De nombreuses actions ont déjà été réalisées (marche pour les migrants, forum, ciné-débat avec Cédric Herrou, militant de la vallée de la Roya…). Le 7 janvier dernier, une action d’occupation des locaux d’ Cos a dénoncé la politique d’évaluation des mineurs du département 64. Les dates importantes à venir pour le groupe migrants sont bien sûr les différentes échéances politiques (5 mai : action à l’échelle européenne, 26 mai 2019 : Elections européennes, 25-27 août 2019 : Sommet du G7 à Biarritz, Mars 2020 : Élections municipales) mais aussi plus spécifiquement le 20 juin 2019 où paraîtra l’actualisation annuelle du recensement des migrants morts sur les routes et mers vers l’Europe.

On l’a fait ! Que cesse l’ère du Jurassic Plastik !

21 activistes de Bizi! se sont retrouvés début février au Leclerc d’Anglet pour dénoncer le suremballage. Ils ont refusé d’acheter les plastiques et suremballages imposés par lindustrie agro-alimentaire et la grande distribution. Sous l’œil amusé des clients du magasin, ils ont transféré les denrées dans des bocaux et sacs réutilisables. « 105 produits achetés = 1 chariot de déchets » pouvait-on lire sur le charriot abandonné dans le magasin n’ayant pu trouver les bacs prévus par la loi en sortie de caisse.

458 kg de déchets ménagers sont produits par an et par habitant en France, dont 32% sont des emballages ! A usage unique, ils prennent des centaines d’années à se décomposer et sont la cause dimportantes pollutions. Quant aux microparticules de plastique issues de leur dégradation, elles ne disparaissent jamais.

Cette action invite les consommateurs-trices à user de leur pouvoir d’influence sur les supermarchés et fournisseurs afin qu’ils diminuent leur production d’emballages. Changeons le système, pas le climat !

Agenda de mars et avril

  • Jeudi 7 mars 18:30 – 22:00 Conférence “Ahalduntze feminista, borrokaren ondorioa” (comment une grève de 378 jours dans les EHPAD de Biscaye est devenue une lutte féminine exemplaire) Fondation Manu Roblez Arangiz-20 rue des cordeliers, Bayonne

  • Samedi 9 mars 09:00 – 12:30 Matinale Horizon / Perspective Hitza-hitz – Alternatives Territoriales, municipales, intercommunales au local d’Euskal Moneta-RDC (Grande Salle) 36 rue des cordeliers, Bayonne

  • Mercredi 13 mars de 15h30 à 17h30 : Réunion des 10 ans de Bizi! à la Fondation MRA

  • Jeudi 14 mars 19:00 – 21:00 : Réunion du groupe Migrant.e.s à la Fondation Manu Roblez Arangiz

  • Jeudi 14 mars à 19h : Réunion du groupe Jaka zank

  • Samedi 16 mars : Marche pour le climat Bayonne Anglet Biarritz

  • Lundi18 mars 9:00 – 20:30 Réunion du groupe Euskaraz Bizi!n Local de Bizi – 22, rue des cordeliers, Bayonne

  • Mercredi 20 mars 17:45 – 19:45 : Réunion du groupe Kontsumo-ZeroZabor, Local de Bizi – 22, rue des cordeliers, Bayonne

  • Mercredi 20 mars 19:00 – 21:00 : Accueil Nouvelles-aux, à la Fondation Manu Roblez Arangiz

  • Lundi 25 mars  19:00 – 21:00 : Réunion Bizi! Barnekalde – Groupe local Bizi! PB Intérieur- A Tartasenia – Maison écologique, 1 Route du Maréchal Harispe, 64220 Saint-Jean-Pied-de-Port,

  • Mercredi 3 avril 19:00 – 20:30 : Assemblée mensuelle de Bizi, Fondation Manu Roblez Arangiz

  • Jeudi 11 avril à 19h : Réunion du groupe Jaka zank Fondation Manu Roblez Arangiz

  • Mercredi 17 avril 17:45 – 19:45 : Réunion du groupe Kontsumo-ZeroZabor, Local de Bizi-22, rue des cordeliers, Bayonne

  • Mercredi 17 avril 19:00 – 21:00 : Accueil Nouvelles-aux, Manu Robles Arangiz Institutua, 20 Rue des Cordeliers, Bayonne

  • Mercredi 1° mai : Défilé revendicatif et festif