Revenir à Alternatiba Bayonne 2018

Les 7 Défis Engagements d’Alternatiba 2018

Je quitte EDF pour passer à ENARGIA, fournisseur d’électricité 100% d’origine renouvelable.

Le modèle actuel d’accès à l’énergie est la source de problèmes environnementaux, économiques et sociaux majeurs : les énergies fossiles que nous exploitons (pétrole, gaz, charbon) émettent des gaz à effet de serre qui provoquent le changement climatique, en plus de contaminer l’air que nous respirons et l’environnement. Les centrales nucléaires représentent un risque permanent pour les territoires sur lesquelles elles sont implantées et produisent des déchets qui ont une durée de vie de plus de 1000 ans. Tu peux dès aujourd’hui choisir un fournisseur d’électricité qui produit de l’énergie renouvelable grâce à des éoliennes, des panneaux photovoltaïques, de l’hydroélectrique ou de la biomasse.

Si je ne vis pas en Pays Basque, je passe à ENERCOOP, si je vis en Pays Basque Sud, je passe à GOEINER

 

 

j’utilise une partie de mon épargne, au moins 200€, en souscrivant au capital de fonds solidaires locaux tels que HERRIKOA, LURZAINDIA, KOOP57 et I-ENER.

Les banques françaises émettent trois fois plus de gaz à effet de serre que la France elle-même par les investissements qu’elles financent sur le plan international. Les investissements financés par les banques le sont avec nos épargnes. Chacun devrait s’assurer que son argent ainsi déposé contribue davantage à protéger la planète qu’à la détruire. Pour cela nos épargnes peuvent être placées dans des fonds pour des projets locaux

Tu souhaites :

  • Soutenir la création d’emploi en Pays Basque, investis dans Herrikoa (70 actions de HERRIKOA 70*2.83€=198.1€)
  • Faciliter l’installation d’agriculteur en Pays Basque, investis dans Lurzaindia (200 actions de LURZAINDIA = 200€)
  • Développer les énergies renouvelables en Pays Basque, investis dans I-ENER (200 actions d’I-ENER= 200€)
  • Financer des projets d’économie sociale transformatrice locale, deviens membre de KOOP57 en faisant un apport en capital de 300€

 

Ces fonds sont récupérables au bout de 5 ans (sauf pour KOOP57 où ils sont immédiatement récupérables) et peuvent donner droit le cas échéant à une réduction d’impôt. Prendre contact avec les structures respectives.

Si je ne vis pas en pays basque je m’engage à placer au moins 200€ de mon épargne à Terre de Liens, la NEF,  ou Énergie Partagée Investissement.

J’adhère à l’Eusko, et si c’est déjà fait, j’ouvre un compte Eusko me permettant d’utiliser la carte de paiement numérique Euskokart !

En tissant des liens entre consommateurs, commerçants, entreprises et paysans locaux, l’Eusko et toutes les monnaies locales développent les relations commerciales de proximité. Cette relocalisation de l’économie est essentielle pour l’environnement, car elle réduit les transports de marchandises, les émissions de gaz à effet de serre et les nuisances qui les accompagnent. C’est aussi bon pour l’emploi local, car cela réoriente la consommation des particuliers, mais aussi les achats des professionnels, vers les entreprises du territoire. De plus, en adhérant à l’Eusko, les entreprises s’engagent sur des défis pour améliorer leurs pratiques environnementales : tri des déchets, utilisation de produits locaux, etc.

Si je ne vis pas au Pays Basque, j’adhère à une monnaie locale de mon territoire

Voici la liste de toutes les monnaies locales complémentaires en France: https://e-raccourcis.org/monnaies-locales/

Je donne mon contact à une association qui s’occupe des migrant.e.s pour contribuer à une des différentes formes d’aides possibles (hébergement, cours de français, aide pour les démarches administratives ou trajets en voiture…)

Les migrations climatiques sont déjà une réalité, elles sont le premier effet du dérèglement climatique. Les migrant.e.s climatiques s’ajouteront aux millions de personnes déjà déplacées pour des raisons politiques, économiques ou sociales.

Les pays industriels ont une forte part de responsabilité dans les dérèglements causant ces migrations. Nous devons contribuer à notre juste part à l’accueil et à la solidarité internationale envers ces migrant.e.s.

Les situations des migrant.e.s sont très diverses selon qu’il s’agit de familles, de MIE (Mineur Isolé Étranger), de femmes,…

Tu peux agir de différentes manières pour contribuer à l’accueil des migrant.e.s. Toutes et tous à notre échelle nous pouvons y participer en réalisant de petites choses, comme proposer du temps, des compétences, de l’hébergement ou de l’argent.

Selon le type d’aide que tu souhaites donner, choisis une structure destinataire :

Atherbea Bestearekin Bizi Cimade Collectif Etorkinekin Collectif SAA
Proposition d’hébergement x x x *
Aide pour les démarches administratives x x  *
Contribution financière ponctuelle ou régulière x x *
Participation à un financement en ligne Héberger une famille grâce à 100 donateurs Je fais un don
Compétences santé x x
Cours de français x x x
Informatique x
Aide au déplacement x x x
Participation à projet: Vacances solidaires, Noël… x x
Découverte de l’environnement (urbain, rural, le Pays Basque, paysages et culture) x
Activité sportive (rando, foot, vélo…) x
Activité culturelle (musique, théâtre, peinture) x
Rencontres amicales: randonnées, repas, goûters, jeux…. x x
Participation à des actions de dénonciation ou de solidarité x x

Je ne vis pas en Pays Basque mon contact sera transmis à des associations équivalentes. Je vis au Pays Basque Sud, mon contact sera transmis à des associations équivalentes en fonction de ma province.

Je m’engage à rejoindre et participer à l’un des circuits courts citoyens de distribution alimentaire de mon territoire.

 

En ce qui concerne mon alimentation (légumes, fruits, oeufs, viande, poisson… ) l’agriculture et la pêche industrielle, l’élevage intensif ont, la plupart du temps, recours à des pesticides, de l’engrais, des produits phytosanitaires. Ces méthodes déshumanisent la production agricole et la déconnectent des cycles naturels (maltraitance animale, élevage hors-sol, monoculture, …). Très mécanisée, elle consomme une grande quantité d’énergie fossile. L’agriculture industrielle ne s’inquiète guère, de l’avenir du territoire et de ses habitants.

En revanche l‘agriculture paysanne et durable, voire bio préserve quant à elle l’environnement, la qualité de nos sols, de notre eau, et de notre santé.

Le circuit court et local permet d’éviter de nombreux intermédiaires et transports, et ainsi de diminuer l’impact écologique des importations longue distance. De plus, il permet de redynamiser l’économie de territoire et l’emploi local. Des collectifs de paysans et de citoyens consomm’acteurs s’organisent sur tout notre territoire pour mettre en place des alternatives à la grande distribution. Ils utilisent le modèle coopératif et participatif.

Rejoins les habitants de ton village ou de ton quartier , ils ont créé ou sont en train de créer des groupes permettant de consommer autrement et à des prix accessibles et justes.

3 systèmes coexistent :

–  groupement d’achat citoyen avec distribution de produits bio et locaux  1 à 2 fois par semaine Clique ici

–  magasin participatif de produits bio et locaux alimentaires et/ou non alimentaires dont chaque membre est propriétaire à part égale et doit  donner 2 ou 3h de son temps chaque mois au fonctionnement du magasin. Clique ici

 AMAP : distribution de paniers de produits, locaux et bio, déterminés à l’avance. Tu t’engages sur une durée déterminée et des quantités définies via un contrat avec un ou plusieurs paysans.

Si je viens du Pays Basque Nord  Clique ici pour choisir ton défi/engagement

Si je ne viens pas du Pays Basque Clique ici pour choisir ton défi/engagement dans un des circuits courts de ton territoire

Je donne mon contact pour récupérer un composteur, un lombricomposteur ou mettre en place le compostage collectif dans ma résidence.

 

Lorsque je trie mes déchets, je mets tout ce qui biodégradable dans un récipient à compost.

Le compost ainsi obtenu est un terreau de qualité et gratuit qui permet daméliorer l’activité biologique du sol, de favoriser le développement des micro-organismes qui fixent les éléments pour les plantes, de limiter le développement des organismes pathogènes, de renforcer les défenses naturelles des plantes et daméliorer le développement racinaire des plantes.

Les déchets compostables représentent plus de 30% de la poubelle. Ainsi, composter permet de réduire les déchets à traiter et à transporter.

Le transport (hors-collecte) et le traitement d’1 tonne de déchets enfouie coûte 138 € HT alors que composter ses déchets de cuisine ne coûte que le prix d’achat du composteur (10€ pour les composteurs individuels, 20 € pour les lombricomposteurs).

Que tu habites en maison individuelle, en appartement avec ou sans jardin, des solutions s’offrent à toi : des composteurs individuels à installer dans ton jardin, des composteurs collectifs en bas de ta résidence ou des lombricomposteurs pour les appartements sans jardin.

Bil Ta Garbi, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Pays Basque et la Communauté de Communes Béarn des Gaves, proposent ces modèles et vous accompagne pour leur mise en place. Composter est à la portée de toutes et de tous!

 

Je récupère deux autocollants Stop Pub, un pour ma boite aux lettres et un à offrir à quelqu’un d’autre.

 

Chaque année, presqu’un million de tonnes de prospectus sont jetés à la poubelle. En France, en 2016, seulement 55% du papier a été réellement recyclé.

C’est le consommateur qui paie la publicité, et le contribuable qui paie son élimination (taxe d’enlèvement des ordures ménagères). De plus, la publicité incite à des consommations inutiles.

Un geste simple contribue à stopper ce gâchis et cette course à la surconsommation. En mettant un autocollant Stop Pub sur notre boîte aux lettres, nous évitons en moyenne 40 kg de déchets par an et par foyer.

Si ton foyer est déjà équipé d’un Stop Pub, tu peux en proposer à tes ami.e.s, en mettre un dans ton local associatif, le proposer à ton travail, etc.

Si 1 000 personnes choisissent ce défi, c’est 40 000 kg de déchets évités, 200 000 kg si on est 5 000 et 400 000 kg si on est 10 000. Alors ensemble collons notre autocollant !

 

Si nous sommes des milliers à changer, ça change tout!