«

»

oct. 27 2017

Action de solidarité avec la Catalogne : Bizi escalade le Consulat d’Espagne de Bayonne

Ce vendredi 27 octobre à 8H45, 14 activistes de l’association altermondialiste et non-violente basque Bizi ont réalisé une action de solidarité pour dénoncer la politique du gouvernement espagnol en Catalogne. Equipés d’une grande échelle, ils ont escaladé le balcon du Consulat de Bayonne et y ont allumés des fumigènes. Ils y ont également déployé une banderole illustrée des photos de Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, ainsi que d’une catalane figurant parmi les 1066 blessés (*) des charges policières contre le réferendum du 1er octobre. On pouvait y lire « Dérive totalitaire basta ! Free #Jordis ! #EnPeuDePau #WithCatalonia ». Pendant ce temps, d’autres militant-e-s distribuaient aux voisins du Consulat le manifeste #WithCatalonia, appel international à la solidarité lancé ce mercredi 25 octobre depuis la Catalogne sur les réseaux sociaux.

Pour Lore Marguiraut, une des militantes basques présentes ce matin, « Bizi réclame la libération immédiate de Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, les deux leaders de L’Assamblea Nacional Catalana et d’Omnium Cultural, les 2 mouvements civils qui ont animé la dynamique catalane de ces 7 dernières années, mobilisant des millions de personnes d’une manière 100 % non-violente. Ce sont les Martin Luther King et Mahatma Gandhi catalans que le pouvoir espagnol a mis sous les verrous. Ils risquent 15 ans de prison pour « sédition » ! Nous dénonçons également l’activation de l’article 155, un vrai scandale démocratique. Comment un parti comme le PP, qui n’a même pas recueilli 10 % des voix aux dernières élections catalanes peut il prétendre la gouverner ? De quel droit un roi que personne n’a élu menace-t’il un peuple qui se prononce très majoritairement pour un régime républicain ? Face à cette dérive totalitaire préoccupante, nous devons défendre la démocratie en Catalogne et dans l’État espagnol. Quoique l’on pense de l’indépendance de la Catalogne ou de son intégration à l’Espagne, c’est aux Catalans de le décider, de manière démocratique. C’est ce qu’ils demandent, de manière exclusivement pacifique, c’est ce que le gouvernement PP tente d’empêcher par l’usage de la force. Tout le processus catalan s’est construit sur des bases entièrement non-violentes, démontrant l’efficacité et le potentiel incroyable d’une telle stratégie. La création de la plateforme #EnPeuDePau vise à maintenir ce cap de la non-violence malgré les provocations et la violence déployées par le gouvernement PP. Bizi, mouvement viscéralement non-violent, ne peut qu’être sensible à cette cohérence et à cette lucidité politique.»

Max Rademasher, autre participant à l’action de Bayonne explique les autres raisons qu’a Bizi de répondre ainsi à l’Appel #WithCatalonia à la solidarité internationale : « Le processus Catalan depuis 2010 est tout sauf un mouvement d’égoiste repli sur soi, c’est au contraire une affirmation progressiste et solidaire face à un gouvernement espagnol de plus en plus réactionnaire et totalitaire, géré par le PP, parti réunissant en son sein la droite et l’extrême-droite espagnole. Il suffit de voir la longue série de lois sociales et écologiques votées par le Parlement Catalan et annulées par le Tribunal Constitutionnel Espagnol ces dernières années : pour une réelle égalité des femmes et des hommes, contre le harcèlement sexuel; pour protéger les personnes précaires des expulsions de logement et des coupures d’eau, gaz et électricité ; pour une taxe sur les résidences vides permettant de financer le logement social ; pour un fonds de soutien à la culture financé par les opérateurs internet ; pour l’interdiction des corridas ; pour l’interdiction de l’usage des des balles de caoutchouc par la police ; contre la fracturation hydraulique (pétrole et gaz de schiste) ; pour une taxation de l’énergie nucléaire permettant de financer les politiques environnementales etc. Le manifeste de la plateforme #WithCatalonia l’affirme sans ambiguïté (cf http://withcatalonia.org/?lang=fr ) : La société catalane est plurielle et démocratique. Elle est construite sur de solides assises d’associations, des organisations et des plateformes fortement progressistes. Cette année a eu lieu en Catalogne la plus grande manifestation de toute l’Europe en faveur de l’accueil des réfugiés. La marche en réponse aux terribles attaques à Barcelone et Cambrils au mois d’août était un appel pour la paix, contre le racisme et pour la coexistence. Ne laissons personne tenter d’étiqueter cette société comme étant rétrograde ou étroitement nationaliste. Elle mérite notre solidarité.»

Deux voitures et un fourgon de police sont arrivés sur les lieux mais les forces de l’ordre se sont contentés de surveiller la scène, sans intervenir. Au bout d’une heure, les militant-e-s de Bizi ont accroché la banderole sur la façade du Consulat, ont déposé le manifeste #WithCatalonia, en français et en euskara, dans sa boite aux lettres et sont repartis sans être inquiétés par la police.

(*) Selon le dernier bilan officiel rendu public par le Département de la Santé du Gouvernement catalan.